Le web cool coule

Moins de contenus gratuits, plus de pub, plus de données récoltées… ADEQUA change cela

C’est quoi le pire, voir des pubs à côté d’un article ou devoir payer pour pouvoir le lire ?

Il n’y a pas si longtemps, dans une contrée pas si lointaine… Internet s’est construit comme une plateforme gratuite de diffusion et d’accès à une grande quantité de contenus…  La publicité s’est imposée comme le moyen de financer les créateurs de contenus, et quelque part de les récompenser à la hauteur de leur succès : plus un site est visité, plus le créateur du site gagne d’argent grâce à la publicité.

Mais aujourd’hui, ce système se casse la figure : peu de gens remarquent la publicité sur les sites qu’ils visitent, et encore moins cliquent dessus. My Media a réalisé une étude fin 2018 auprès d’environ 4 000 individus. Selon les chiffres, une publicité diffusée sur internet n’aura que 21% d’attention alors qu’une publicité diffusée à la télévision en aura 38%, la presse écrite 40%, au cinéma 61%,… La pertinence de ces publicités étant minime, leur prix sont bas, mais leur quantité est importante. En moyenne, vous voyez environ 200 à 300 publicités par jour sur Internet. Ces publicités ne génèrent que très peu d’argent pour les sites, ce qui empêche de proposer gratuitement des contenus de qualité, comme par exemple des articles d’investigation, des articles spécialisés,…

L’accès aux contenus de qualité est en train de devenir payant sur Internet, faute de revenus publicitaires suffisants. Les seuls contenus qui continueront d’être gratuits seront donc les moins coûteux à produire, c’est-à-dire ceux de moins bonne qualité, voire véhiculant de fausses informations… Le 22 mai 2019 sur lemonde.fr, 63 des 100 premiers articles proposés en première page étaient payants.

Pourquoi si peu de revenus pour les sites ? simplement parce que des plateformes ne créant pas de contenus captent les revenus publicitaires, en offrant une publicité ciblée, plus chère et plus efficace (en 2018, en France, la publicité en ligne représentait près de 5 milliards d’euros, dont 80% étaient captés par Google et Facebook et 10% par des intermédiaires).

Comment font ces plateformes pour s’accaparer tous les revenus ? c’est simple, elles vous observent grâce aux cookies, ces petits fichiers que vous acceptez systématiquement lorsque vous arrivez sur un nouveau site internet (voir notre prochain article au sujet des cookies). Et sont capables de vous identifier, où que vous soyez, pour vous convaincre d’acheter les produits ou services qui vous correspondent le mieux.

Cela représente un risque pour votre vie privée : votre navigation est enregistrée dans des serveurs et associée à des cookies vous identifiant. Ces cookies peuvent même être croisés avec des données personnelles que vous avez fournies, comme votre email ou votre nom.

Chez ADEQUA, nous avons trouvé le moyen d’augmenter la valeur de la publicité que vous voyez, sans avoir besoin de vous identifier ou enregistrer votre navigation. Avec ADEQUA, vous reprenez le contrôle sur vos données, et c’est vous qui décidez des envies que vous partagez. Cela permet une meilleure rémunération des sites créateurs de contenus, afin qu’ils prospèrent et vous proposent des contenus gratuits ET de qualité.

POUR UN INTERNET PLUS TRANSPARENT, PLUS JUSTE ET PLUS PROPRE, REJOIGNEZ LA RÉVOLUTION ADEQUA.

Photo by Jeremy Bishop on Unsplash

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.